LE MAP

Pour une agriculture éthique et paysanne

Accueil > AGIR > Actions collectives > D19 20 et le TTIP

D19 20 et le TTIP

dimanche 6 septembre 2015, par Klaude Charlier

l’Alliance D19-20 se mobilise contre l’Austérité et les Traités de Libre-échanges et Pour une souveraineté alimentaire et démocratique.

Le MAP a été invité par les organisateurs dans le cadre d’un atelier sur le futur de l’alimentation, en lien avec le TTIP.
Stéphanie Delhaye, membre du bureau executif du MAP est intervenue pour donner des pistes d’alternatives développées par le MAP.
Formations et accompagnement à l’installation paysanne seront des enjeux cruciaux dans les années à venir pour garantir, au niveau local l’alimentation des citoyens.

D19-20 qu’est ce que c’est ?

L’alliance rassemble des agriculteurs-trices, citoyen-ne-s, travailleur-ses, chômeurs-euses, artistes, représentant-e-s de syndicats, d’ONG, d’asbl, des collectifs de militants et d’activistes, etc. qui luttent contre les politiques d’austérité et le partenariat transatlantique (libre-échange Union Européenne-USA). Ces membres actifs de la société civile belge sont déterminés à construire et maintenir un rapport de force contre les attaques menées par l’Union Européenne et subies par toutes les couches de la population.

JPEG

L’Austérité qu’est ce que c’est ?

Politique qui vise à faire payer la crise par les travailleurs, avec ou sans emploi, alors que les auteurs de la crise sont non seulement dispensés de toutes responsabilités mais directement bénéficiaires de ces mesures.

Le TTIP qu’est ce que c’est ?

Traité de libre-échange UE et USA, qui forcera l’ouverture des marchés publics, accentuera la mise en concurrence des travailleurs, écrasera les petits producteurs (agricoles et autres), abaissera les normes de protection sociales, sanitaires et environnementales existantes, permettra l’usage de produits chimiques et de méthodes de production aujourd’hui interdites en Europe, empêchera de nouvelles régulations du monde bancaire, surprotégera la propriété intellectuelle, contraindra les pays du sud à accepter ces rapports commerciaux défavorables à la souveraineté, donnera le droit aux investisseurs de poursuivre un état devant une justice privée et de faire payer les citoyens et limitera très sérieusement nos capacités législatives.